Un prêt immobilier pour financer des travaux : c’est possible !

Un prêt immobilier est surtout utilisé pour le financement de l’acquisition ou de la construction d’un bien immobilier. Cependant, il peut aussi très bien être utilisé pour le financement de travaux de rénovation. Et ce, que les travaux de rénovation soient effectués lors de l’acquisition du bien immobilier ou ultérieurement.

Les conditions d’octroi d’un prêt immobilier pour le financement de travaux de rénovation

En souscrivant à un prêt immobilier pour financer vos travaux de rénovation, vous bénéficiez non seulement de taux d’intérêt de prêt, faible – 1, 63 % en moyenne sur 20 ans –, mais également d’une durée de remboursement plus longue – jusqu’à 25 ans. En revanche, votre capacité d’emprunt sur le bien immobilier sera réduite, car votre capacité d’endettement sera calculée par rapport à la somme totale demandée sans distinction du prix d’achat du bien immobilier et du coût des travaux de rénovation.

Dans la pratique, la plupart des banques imposent quelques conditions pour l’octroi d’un crédit immobilier pour le financement de travaux de rénovation. Elles exigent souvent que les travaux de rénovation soient effectués par des professionnels et ne débloquent les fonds que sur fourniture de devis établis par ces derniers.

Si les travaux de rénovation sont effectués ultérieurement, c’est-à-dire des années après l’acquisition du bien immobilier, les banques demanderont également des justificatifs concernant la durée et l’objet des travaux de rénovation. Et ce, en plus des devis des professionnels.

Dans le cas où vous avez encore un prêt immobilier en cours de remboursement, vous pourrez toujours prétendre à un autre prêt immobilier pour financer vos travaux de rénovation si aucune garantie n’a encore été prise sur le bien immobilier. 

Les autres solutions de financement de travaux de rénovation

De manière générale, il est assez rare que les banques débloquent des fonds de moins de 50 000 € pour un prêt immobilier. Il est donc fortement recommandé de se tourner vers d’autres solutions si les coûts des travaux de rénovation que vous envisagez d’entreprendre n’atteignent pas cette somme ou que vous n’êtes pas en mesure de remplir les conditions imposées par les banques.

Si l’apport personnel que vous avez prévu pour votre prêt immobilier est assez conséquent – nettement supérieur aux frais de notaire et aux garanties –, vous pouvez le réduire et utiliser la somme déduite pour effectuer les travaux de rénovation.

Si vous n’avez pas de somme d’argent à disposition, vous pouvez toujours demander un prêt travaux ou un prêt à la consommation. Les taux d’intérêt de ces prêts sont certes plus importants que ceux d’un prêt immobilier, mais les banques ne demandent généralement pas de justificatifs, de garantie ni d’assurance emprunteur. Vous pourrez par conséquent effectuer vous-même les rénovations sans recourir aux services de professionnels.

Vous pouvez également souscrire à des prêts aidés tels que l’écoprêt à taux zéro si vos travaux concernent la rénovation énergétique ou le prêt Action logement pour d’autres travaux.